À la culture du safran, le safran est collecté à partir des fleurs de Crocus sativus (Iridacée), communément connu sous le nom de safran crocus. Il est propagé par des bulbes appelés des bulbes. Chaque bulbe forme un nouveau bulbe (des bulbes fils), et c’est de cette manière que la plante se multiplie. Les fleurs de safran sortent en automne et sont récoltées pour les stigmates rouges que nous connaissons tous en tant que filaments de safran,et à partir desquels l’épice est dérivée. Chaque fleur produit trois stigmates et doit être cueillie minutieusement à la main. Les fleurs doivent être récoltées avant midi car elles fanent très vite. Ce procédé est fastidieux et méticuleux. Cela explique pourquoi le safran est devenu aussi précieux et pourquoi on l’appelle l’or rouge.

Le safran crocus pousse dans des pays comme l’Iran, l’Afghanistan, l’Italie, la France, la Nouvelle Zélande, la Pennsylvanie, l’Espagne, le Portugal, la Grèce, le Maroc, la Turquie et certaines régions de Chine. Étant donné que la culture du safran est propagée dans différentes régions du monde, les techniques de plantations peuvent différer en fonction du climat, du type de sol, de la profondeur des plantations et de l’espace entre les bulbes de safran.



Le sol

Les bulbes de Crocus sativus s’adaptent au sol sur lequel ils sont plantés en profondeur. Ils poussent bien sur des terres arides à semi-arides. Les bulbes s’adaptent bien aux sols calcaires (de l’argile neutre avec un pH de 6 à 8). Ils poussent aussi bien sur des sols ferrugineux, limoneux, sableux et riches en matière organique. En Nouvelle Zélande, les bulbes de safran poussent bien sur des sols sableux ou glaiseux. Ce qui est vraiment important c’est que le sol ne possède pas de racines profondes, et qu’ils soient bien drainé pour empêcher les bulbes de pourrir ou de s’infecter.

 

Le climat

Pour la culture du safran, nous avons besoin d’un été et d’un hiver climatologiques explicites avec des températures allant de 35 ° C ou 40 ° C en été à environ -15 ° C ou -20 ° C en hiver. C’est pourquoi le safran peut être cultivé dans des climats secs, modérés et continentaux, mais pas dans des climats tropicaux ou polaires.

Le crocus Sativus en hiver.

Parce que le Crocus sativus est une plante bulbeuse tolérante à la chaleur, les étés secs et chauds ne poseront aucun problème. Cependant, lors de températures hivernales extrêmes, il pourrait être possible que les feuilles-lyophiliser, en faisant que les bulbes de safran développeront moins et donc fleuriront moins et donner moins de safran.
Quand le gel extrême menace d’attaquer votre champ de safran, il est sage de couvrir les plantes avec de la paille ou un tissu de fibre pour la protection, jusqu’à ce que le gel se détache.

Dans des conditions climatiques sèches au printemps, l’irrigation est essentielle. Dans cette période, les pluies sont abondantes et sont considérées comme bonnes pour le développement des bulbes, car cela signifie un rendement plus élevé de fleurs et bulblets (bulbes filles).



La plantation

Planter des bulbes de safran avec une planteuse à bulbes

Lorsqu’on plante des bulbes de safran pour la première fois, il faut choisir une portion de terre vierge, sur laquelle aucun tubercule ou bulbes de safran n’a été planté auparavant, si possible (si non, au moins pas dans les dix dernières années). Avant de planter, il est conseillé de labourer le sol de 20 à 50 centimètres en profondeur pour que le sol où l’on va planter soit bien aéré, et d’incorporer du fertilisant naturel pendant le procédé. Le type de sol que l’on trouve en Espagne nécessite particulièrement cette préparation avant la plantation. Pour la culture du safran, il est idéal de planter les bulbes sur des lits surélevés pour faciliter l’irrigation et le drainage. L’irrigation doit être minimale une fois que des feuilles commencent à pousser sur les bulbes. La plantation se fait en août et en septembre (mai et juin dans l’hémisphère nord), soit à la main, soit à la machine, et la récolte à la fin du mois d’octobre et mi-novembre, approximativement huit semaines après la plantation. Le safran crocus est une plante qui adore le soleil, elle préférera donc être plantée dans des champs secs et ouverts plutôt qu’à l’ombre.

En général, on plante les bulbes entre 7 et 15 centimètres de profondeur dans le sol. Plus ils sont plantés en profondeur, moins les bulbes vont se multiplier, la récolte sera moins importante, mais la qualité des fleurs produites sera meilleure.

Respectez le « système de rangées » lorsque vous plantez des bulbes. Chaque rangée est idéalement situé à 15-20 centimètres de distance de l’autre. Creusez la première rangée et la remplir avec bulbes de safran. Lorsque vous creusez la deuxième rangée, utilisez la terre que vous retirez, pour recouvrir les bulbes plantés dans la rangée précédente, et ainsi de suite. Maintenez les rangées surélevées pour le drainage et la ventilation. Formez un lit de terre et laissez suffisamment d’espace pour faire une allée sur laquelle on peut marcher entre chaque lit, de manière à ce qu’il soit facile d’accéder aux champs de crocus quand vous devrez vous occuper du désherbage, de l’arrosage, et plus tard, de la récolte.


Instructions de plantation de bulbes de safran -système de lit de semence-

L’espacement

L’espace entre les bulbes de safran dépend largement de leur tailles. À la culture du safran, en Italie, les cultivateurs plantent les bulbes espacés de 2 à 3 centimètres et à une profondeur de 10 à 15 centimètres, une technique qui leur permet d’obtenir une récolte abondante de fleurs et de bulbes fils. En Grèce, les cultivateurs laissent une distance de 25 centimètres entre chaque rangée et une distance de 12 centimètres entre chaque bulbe, et chacun d’entre eux est enterré à 15 centimètres de profondeur. En Espagne, les rangées sont espacées entre elles par 3 centimètres et les bulbes par 6 centimètres. En Inde, la distance entre chaque rangée est de 15 à 20 centimètres et de 7.5 à 10 centimètres entre chaque bulbe.

L’espacement dépend de la fréquence à laquelle on prévoit de faire l’arrachage. L’arrachage consiste à retirer les bulbes de safran de la terre, pour séparer les bulbes mères des nouveaux bulbes (bulbes fils), qui se sont formés, et de les stocker pour la prochaine saison de plantation. Un arrachage bi-annuel nécessite un espacement de 5 à 10 centimètres entre chaque bulbe ; pour une période plus longue, espacez-les de 10 à 20 centimètres.

 

Les nuisibles

Pendant la culture du safran, des mesures de protection doivent être prises contre les oiseaux, les rongeurs et les lapins. Il faut aussi empêcher la moisissure des bulbes, la rouille des feuilles, et les nématodes, d’affecter les plantes de safran crocus.

 

L’arrachage

Les bulbes de crocus Sativus restent bons pour la plantation pendant quatre ans, et la cinquième année, ils doivent être arrachés. En Espagne et en Italie, l’arrachage est fait de juin à juillet, et en Grèce, entre mai et juin. Une fois que les feuilles de safran commencent à faner et deviennent marrons, les bulbes sont endormis et prêts pour l’arrachage.

Les champs sont retournés à l’aide d’une houe ou d’une machine à labourer et les bulbes sont collectés manuellement. On retire les mauvaises herbes sur les bulbes, ainsi que les bulbes non désirés, et il faut ensuite classer les bulbes fonction de leurs tailles pour les prochaines plantations. Les bulbes ne doivent pas rester dehors au soleil pendant plusieurs heures. Ces bulbes une fois assortis seront stockés dans un endroit obscur et sec mais bien ventilé jusqu’à la prochaine saison de plantation.

 

Le désherbage

Les mauvaises herbes doivent être retirées d’une manière fastidieuse, avec une méthode manuelle, en particulier si vous avez affaire à des herbes enracinées. Le désherbage à la machine peut être utilisé dans la culture du safran, mais il y a un danger d’abîmer les bulbes. La plupart des cultivateurs préfèrent donc le faire avec la méthode traditionnelle. Plus les mauvaises herbes restent longtemps dans le lit du bulbe, plus il sera difficile de les retirer, donc il préférable de s’en occuper le plus tôt possible. Lorsque les feuilles de safran ont fané mais que ce n’est pas encore le moment de faire l’arrachage, retirez les feuilles marrons pour repérer les mauvaises herbes plus facilement.


La récolte du safran

Au milieu du mois d'octobre, les fleurs de safran commencent à sortir, et cette floraison dure environ trois semaines. Un bol avec des fleurs de crocus SativusIl se passe une période de floraison intensive qui dure de deux à six jours. Les fleurs qui apparaissent pendant la nuit doivent être récoltées à l'aube le jour suivant, au moins avant midi pour éviter que les pétales fanent. Un plat avec les stigmates de safran ramasséIl est préférable de récolter des fleurs encore « endormies » ou fermées pour s'assurer d'obtenir des filaments de safran de haute qualité.



L'effeuillage

Une fois les fleurs récoltées, on les amène dans la zone d'effeuillage, où les stigmates et les filaments sont retirés à la main avec précaution et minutie. Les parties blanches et jaunes des stigmates ne doivent pas être incluses dans la découpe, seulement les parties rouges. Le séchage. Après l'effeuillage vient immédiatement le séchage, que l'on va faire quotidiennement jusqu'à ce que le dernier filament soit séché. Parce qu'ils sont extrêmement humides, les stigmates récoltés doivent être déshydratés en les faisant griller à une température ne dépassant pas les 60°C. Il faut faire particulièrement attention à ce que les filaments ne soient pas trop grillés. La personne assignée à cette tâche a donc un rôle très délicat dans la production d'une épice de safran de qualité. Après cette étape, les filaments auront extrêmement réduits en taille et en poids, à peu 80% par rapport à leur taille d'origine. Cinq kilos de stigmates frais ne produiront qu'un kilo de filaments secs et rouges vifs.

Les stigmates peuvent également être séchés au dessus de charbon chaud ou dans un four. Parsemez les filaments frais sur une grille en métal recouverte de papier de cuisson et enfournez à mi-hauteur. Réglez la chaleur à 50°C, observez attentivement les filaments pendant 10 à 20 minutes, jusqu'à ce qu'ils soient suffisamment secs pour retomber éloignés les uns des autres. Pour faire un séchage sur un gros volume, les filaments de safran sont placés dans une pièce spéciale, chauffée entre 30°C et 35°C pendant 10 à 12 heures. Une méthode plus moderne consiste à utiliser un déshydrateur, réglé à une température de 48°C pendant 3 heures. La durée semble dépendre de la quantité de filaments à faire sécher. Mais le plus important c'est de ne pas les surchauffer car cela réduira la qualité et le prix des filaments de safran.



Cycle végétal dans la culture du safran

Les bulbes de safran passent par des étapes d’activité, de transition et de sommeil. La période d’activité commence lorsqu’ils sont plantés et que les racines, les pousses, les feuilles et les fleurs se développent.  Lorsque les bulbes deviennent des bulbes mères et produisent de nouveaux bulbes ou bulbes fils, la période de transition commence. La période de sommeil arrive lorsque les bulbes ont atteint leur maturité et ne produisent plus de nouveaux bulbes. La période de sommeil est caractérisée par des feuilles fanées et des racines desséchées. Les bulbes doivent être déterrés pour pouvoir se reposer quelque temps avant de pouvoir être replantés et redevenir productifs.

Concernant la zone de plantation, il est vraiment idéal de laisser un champs de safran se reposer pendant dix à douze ans après un cycle de culture exploité au maximum, afin de que le sol se remette en état ou qu’il soit rafraîchi. Il est préférable de se déplacer sur un nouveau champs ou un champs rafraîchi pour commencer un nouveau cycle. Cela vous assurera une plantation robuste qui donnera une bonne récolte pour une autre période.

Les différentes calibres des bulbes de safran

La taille des bulbes

Les bulbes de safransont assortis en fonction de leur tailles. Apparemment, la taille d’un bulbe va déterminer sa production. Une étude réalisée dans une université de Turquie a permis de conclure que plus les bulbes mères sont larges, plus ils vont produire de progéniture, et plus la production de fleurs et de stigmates sera élevée. Il était aussi démontré que la régénération des bulbes réduisait de manière significative d’années en années. Pour une culture du safran pluriannuelle, l’étude recommandait également de planter les plus petits bulbes dans des champs vierges pour qu’ils puissent accroître leur taille.